ANCRAGES

 

Un sport aussi riche que l'escalade ne s'arrête pas simplement à la puissance musculaire. C'est avant tout un sport qui demande beaucoup de ressources mentales sur lesquelles il faut se baser pour utiliser correctement notre physique. Et oui, la tête fait au moins 50% du job.

 

En sport, il arrive de vivre un moment durant un bref instant pendant lequel on ressentira différentes sensations et émotions, plus ou moins intenses. Associer ces sensations au moment vécu permet de créer des souvenirs ancrés au fond de nous. En cultivant ces ancrages, les sensations et émotions deviennent plus familières et on peut augmenter nos chances de reproduire cet état de transcendance.

 

Un ancrage peut être un état de forme lors d'un événement, un état d'esprit, un passage en escalade, une simple respiration, la sensation du vent qui souffle, un bruit, une odeur ou une association de plusieurs de ces éléments. Il y a une infinité de possibilités.

 

Créer un ancrage ne se fait pas en une seule fois juste en essayant de se souvenir de cette sensation que l'on vient de vivre. Ce sera par la répétition de ces mêmes moments qu'on prendra conscience que cet instant nous est familier et qu'il nous plonge dans un état de performance ou d’échec. Le but bien sûr est de chercher l’état de performance. 

 

On utilise généralement ces méthodes dans le sport de haut niveau pour réussir à revivre à nouveau un état de forme ou d'esprit lors d'un nouvel événement. Pour cela, il faut choisir l’état mental désiré comme par exemple la concentration, la confiance en soi, la combativité. Le choix n'est évidemment pas anodin et se fait en fonction des besoins recherchés pour l’objectif. 

 

Par exemple, si vous avez choisi la confiance en soi, déterminez un souvenir d’un objectif précédent où vous avez ressenti une grande confiance en vous et une grande réussite dans votre technique. Vous pouvez aussi choisir une situation qui n'est pas liée à votre sport. Mais comme dit précédemment, pour chercher cet état, il faut l’avoir vécu à l’identique plusieurs fois et l’avoir analysé auparavant.

 

Ensuite il faudra utiliser « le déclencheur », c’est-à-dire un mot, un comportement, une image, une odeur. Il y a un nombre infini de déclencheur qui pourraient vous faire rappeler ce souvenir et vous remettre en contact avec la sensation liée à l'état mental.

 

L’exercice de l’ancrage maîtrisé peut être utilisé préalablement à un exercice d'imagerie mentale positive afin de vous préparer à un objectif. Après avoir réalisé un ancrage, vous pouvez anticiper votre prochain objectif en imaginant certains moments-clés qui pourraient se produire (avant l’objectif, au début, à un moment important) et où vous activez votre potentiel technique, physique, et mental.

A mon avis, parmi tous les exercices mentaux que l'on peut faire, réussir à créer un ancrage est le plus difficile de tous.